Le blog
de nos agents

Guêpes : pourquoi sont-elles si nombreuses depuis cet été ?

Guêpes : pourquoi sont-elles si nombreuses depuis cet été ?

 

Cette année, nos agents ont eu affaire à une recrudescence d’intervention pour déloger des nids de guêpes. Véritable cauchemar pour les adeptes de repas en plein air et de détente sur les quais de Seine, qu’est-ce qui pousse à la prolifération de ces insectes ? Comment expliquer que l’été 2018 ait été marqué par plus d’une centaine d’intervention pour nos seules équipes ? Et pourquoi trouve-t-on encore cet insecte au mois de novembre 2018 ? Les agents de l’Étoile sont sur le dossier !

Le cycle de vie des guêpes : la base de leur prolifération cet été.

les_guêpes_a_paris

Pour saisir les raisons qui poussent les guêpes à toujours proliférer en ce mois de novembre 2018, il faut d’abord comprendre comment s’organise leur cycle de vie au cours de l’année.

Dès le printemps, les reines mettent un terme à leur hibernation et pointent le bout de leurs mandibules pour commencer à construire leur nid. Une fois celui-ci établit, elles pondent et élèvent leurs premières progénitures. Ces ouvrières ne sont pas capables de pondre elle-même d’œufs fertiles, c’est pourquoi elle se mette au service de sa majesté en étendant le nid et en élevant les nouvelles larves.

Pour cela, elles vont approvisionner la ruche en nourriture afin d’alimenter les nouveaux-nés. Elles nourrissent ainsi les larves qui, en récompense, leurs fournissent un liquide sucré qui vient à son tour alimenter l’ouvrière. Pendant l’été la reine pond des mâles ainsi que de nouvelles reines pour la saison suivante. Une fois cet ouvrage accomplit, elle cessera de pondre et les ouvrières ne pourront plus se nourrir auprès des larves. C’est ainsi que la colonie se meurt au début de l’hiver. La reine part en hibernation. Les ouvrières de leur côté, qui n’ont pas l’intention de mourir si vite, partent en quête de quoi subsister, et se traînent jusque dans vos assiettes pour se tailler une part dans vos grillades ou vos salades de fruits. C’est pour ça qu’elles se montrent si agressives vers la fin de l’été. Tout est bon pour leur survie !

Un hiver et un printemps doux, propices à l’apparition des guêpes.

Vous l’aurez compris, les guêpes qui viennent à votre rencontre sont principalement des ouvrières. De type Germanica ou Vulgaris, elles s’adaptent très bien en milieu urbain. Là, elles s’installent dans les parcs ou les lieux comprenant des trous et des cavités nombreuses dans lesquels elles peuvent s’établir, tels que les caissons de volets, les greniers, les toitures ou même la laine de verre.

guepes_3eme_image

Cette année, nous avons eu droit dans toute la France à un hiver et un printemps particulièrement doux. En conséquence, les reines sont sorties plus tôt de leur hibernation et ont commencé leur ouvrage dès le mois de mars. Ayant développé leurs nids très tôt et aidées d’une météo les protégeant des intempéries, elles sont parvenues à construire des édifices qui atteignaient pour certains le mètre de diamètre dès le mois de juillet. De quoi donner vie à des essaims colossaux pour l’été.

Autre circonstance propice à leur développement, la douceur du printemps a permis une abondance de fruits, essentiels à l’alimentation des larves. C’est donc tout naturellement que les guêpes sont parvenues à développer leurs colonies. 

Un été et un automne adéquats pour la survie des guêpes.

Si vous savez dorénavant pourquoi votre été a été marqué par la présence massive de guêpes, vous vous demandez peut-être ce qui les pousse à rester aussi tardivement ? Encore une fois, les températures particulièrement clémentes des derniers mois ont retardé l’hibernation des reines et donc la fin du cycle de vie des ouvrières. Mais cette nouvelle période de l’année amène aussi à une présence moindre d’insectes permettant aux ouvrières de se nourrir.

Afin de subsister, elles partent donc en quête de nourriture, et c’est ainsi qu’on les retrouve jusqu’à mi-novembre dans nos parcs et dans nos rues.

Si d’aventure vous êtes toujours confronté à un nid de guêpes au mois de novembre, ne tentez rien par vous-même. Un nid encore en activité peut se révéler particulièrement dangereux, surtout si ses ouvrières luttent pour leur survie. Les agents de l’Étoile sont parés pour faire face à toute situation face à cet ennemi redoutable et feront le nécessaire pour éliminer le nid et garantir votre sécurité.

Articles Recommandés
Comment se débarrasser des punaises de lit ?
Comment se débarrasser des punaises de lit ?
Lire l'article
Guêpes : pourquoi sont-elles si nombreuses depuis cet été ?
Guêpes : pourquoi sont-elles si nombreuses depuis cet été ?
Lire l'article
Invasion de rats à Paris : faut-il s’inquiéter ?
Invasion de rats à Paris : faut-il s’inquiéter ?
Lire l'article